Les idées qui flottent dans l’imagination des hommes sont semblables aux images que nous tenons dans

Les actrices moins portées à exagérer les effets. Dans l’état de la question, il est nécessaire que l’école aborde le théâtre: elle y trouvera peut-être le salut, car c’est le théâtre seul qui la forcera d’abandonner ses vaines prétentions physiologiques et qui l’amènera à relever son idéal, en lui imposant des généralisations nécessaires. Il y faut conserver un certain rapport avec la vérité. De la sensation du beau. Nous savons maintenant à quoi tendent les représentations classiques, le but qu’elles poursuivent et la sensation suprême qu’elles s’efforcent de faire éprouver à tous les spectateurs. Quand l’amour s’insinue dans son coeur, c’est encore par les côtés sensuels de sa nature qu’il se laisse séduire: c’est la bonne odeur de la fenaison, la voix pure de Sûzel, qui s’unit à celles des faucheurs, les cerises, toutes glacées de la rosée du matin, que du haut de l’arbre lui jette en riant la jeune fille, les beignets succulents qu’elle a confectionnés de ses blanches mains, les oeufs frais dont elle lui donne le désir, et les belles truites qu’elle lui permet d’espérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.