On voit par cet exemple comment la mise en scène conspire à l’évolution de l’action dramatique,

La réforme du costume tragique commencée par Lekain et Mlle Clairon a été achevée par Talma. Le mélodrame est un drame dont les situations pathétiques sont annoncées, soutenues et renforcées par la musique. Le contraste entre ce costume et celui du premier acte prépare la scène entre Phèdre et Hippolyte, et le jeu comme la diction de l’actrice en reçoivent une animation immédiate. Mais, après la soupe, toute la suite du repas est composée d’accessoires de théâtre, qui sont bientôt relégués au deuxième et troisième plan d’importance par la marche de l’action théâtrale. Cela demande une préparation savante, et une très grande sévérité de discipline.

Il décèle, chez la femme, l’espoir inavoué de toucher peut-être le farouche Hippolyte. Complexité et hétérogénéité des rôles modernes. La poésie dramatique, que sa nature même placerait dans une sphère inférieure à la poésie épique et à la poésie lyrique, reprend cependant sa place élevée lorsque, dans la lecture, par exemple, rien ne vient distraire notre esprit du plaisir idéal qu’elle nous procure, et que notre imagination seule fait tous les frais de la mise en scène.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *