Cela se conçoit; car c’est là seulement que, lorsque les personnages n’agissent pas ou ne prennent

La fantaisie ne fera qu’exagérer notre répugnance, car il y aura une contradiction choquante entre l’image qu’on nous présente et l’image réelle que nous évoquons en nous: et nous nous sentirons d’autant plus blessés que l’image qui nous est chère repose sur une idée acquise, laborieusement fondée par nécessité sociale et soigneusement entretenue par amour-propre national. La plupart des pièces dont le comique touche à l’extravagance nous paraissent en effet, dès qu’elles sont imprimées, d’une telle platitude que nous avons peine à comprendre le plaisir que nous avons pu y prendre. Après les avoir fait figurer un an ou deux au répertoire courant, il est bon de les démonter complètement pour la plupart, et d’attendre quelque temps avant d’en faire une reprise. Cet exemple montre qu’il faut lire avec la plus grande attention l’oeuvre que l’on doit mettre en scène et déterminer la nature de l’inspiration de l’auteur. Il y a donc dans l’art théâtral une juste balance à tenir, un état d’équilibre à observer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.