Je ne vois pas où serait l’inconvénient, ces drames ayant presque tous par eux-mêmes une puissance

Mais un exemple fera mieux comprendre la portée de cette observation. Il doit, en un mot, s’efforcer de mériter les applaudissements du public, mais se montrer sévère sur les moyens de les lui arracher.

La mise en scène peut-elle nourrir l’ambition réaliste de rendre visible au spectateur tout ce qui, dans le milieu objectif, joue le rôle d’une cause formelle? C’est le dernier refuge de l’école nouvelle. Or, s’il m’eût été impossible de désigner avec précision les idées que j’ai pu directement lui emprunter, j’ai la conscience de beaucoup lui devoir, et d’avoir souvent, en le lisant, senti ma pensée s’agiter à l’agitation intellectuelle de la sienne. A l’Odéon, on n’a pas fait une étude suffisamment artistique de la mise en scène. Posons maintenant quelques principes généraux de statique théâtrale. C’est qu’en effet c’est une qualité chez un militaire d’être bref, énergique, et d’avoir en même temps le coeur bon et sensible, et que par conséquent on peut rire des exagérations burlesques de ces mêmes qualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.