Dans _la jeunesse du roi henri_, un des décors représentait un carrefour dans une forêt, et

Je ne puis, on le comprendra, qu’effleurer un sujet très complexe dans lequel chaque cas demanderait à être étudié en lui-même, ce qui serait d’un détail infini. Le premier aurait été préférable si cet ouvrage avait dû être anecdotique. Le décor. Quant à la méthode de travail qui a présidé à l’élaboration de cette étude, je crois devoir en dire ici quelques mots.

» Enfin, dans la clairière où se rencontrent Valentin et Cécile, la mise en scène est conditionnée par le texte: «Venez là, où la lune éclaire. Cependant, comme il est nécessaire que tout sujet soit délimité, je maintiendrai la distinction au moins apparente qui sépare l’art dramatique de l’art théâtral.

, s’éloignent à chaque instant de la réalité des actes et des contingences possibles de la vie. Les pièces tournent chaque jour davantage à des exhibitions de tableaux vivants et animés, art inférieur, sensualiste et matérialiste, mais surtout très borné et qui ne peut fournir une longue carrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.