Le public subit, comme nous l’avons dit, l’influence du tableau qu’on compose pour ses yeux, et

En même temps, on étudie les mouvements scéniques; on détermine les places successives que les personnages doivent occuper les uns par rapport aux autres ou par rapport à la décoration; on règle les entrées et les sorties, ce qui exige parfois des remaniements dans le texte de la pièce. Spectacle véritablement tragique, mais qui n’est si grand que parce que notre douloureuse sympathie a été préalablement éveillée par les angoisses du choeur qui se sont répercutées dans notre âme. Malheureusement, le naturalisme tend à remplacer l’étude psychologique par la description du phénomène physiologique qui en est l’antécédent.

Cet exemple est de nature, il me semble, à faire saisir toute l’importance de la mise en scène. C’est que la valeur représentative et la valeur poétique d’une oeuvre dramatique ne se composent pas des mêmes éléments, et par conséquent n’ont pas de commune mesure. Mais la mise en scène est bien obligée de suivre en cela l’esthétique, qui ne se contente plus des types généraux de l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *