En partant du texte d’une oeuvre dramatique, on arrive aisément à établir le minimum de mise

L’art dramatique exigerait des vues à longue portée.

La durée des entr’actes est donc sans rapports avec le temps supposé écoulé par le poète et avec le nombre d’événements qu’il imagine s’être passés entre deux actes.

Cependant j’aurai peut-être atteint le but si j’ai pu faire comprendre le sens assez marqué de l’évolution de l’art dramatique et de l’art théâtral. Sans doute ces deux arts se pénètrent réciproquement. Cependant, on ne peut nier que notre époque n’ait une tendance à en atténuer la rigueur. Ainsi, dans le dénouement de l’_Aventurière_, Clorinde est sur la ligne optique, tandis que les autres personnages sont placés à droite et à gauche de la porte par laquelle elle va sortir.

_Le Misanthrope_ et _les Femmes savantes_. En soi, le costume est heureusement combiné, gracieux et en même temps d’une élégante sévérité. Par exemple, on peut, je crois, trouver que dans les oeuvres de M. Ils seraient choqués de voir les héros et les rois descendus de leurs cothurnes et ramenés à la taille des marchands d’Athènes, et de les entendre parler sans masques d’une façon aussi simple et aussi peu mélodique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *