Est-il un but plus noble que celui de convier à un plaisir aussi parfait et aussi

Or cette sensation, ce n’est pas la pitié que nous inspire Iphigénie qui nous la donne, ni la double anxiété de Chimène, ni l’enthousiasme contagieux de Pauline, ni la rage d’Hermione; non, cette sensation, dont le dieu nous secoue après avoir secoué le poète, n’est autre chose que la sensation du beau, c’est-à-dire ce trouble presque superstitieux de stupéfaction et d’admiration qui s’empare de nous, lorsque nous voyons une ébauche faite de main d’homme se revêtir soudain des signes supérieurs de la vie dont la volonté divine a marqué le front de ses créatures. La vérité dramatique et la logique de l’action opposent donc des bornes naturelles à l’exagération de la mise en scène. Si la direction ne consent pas à payer tous les costumes, au même titre qu’elle fait les frais des décors et des accessoires, c’est elle qui est en partie responsable des fantaisies ruineuses que se permettent les actrices.

Il y a eu transposition d’effets. C’est d’ailleurs là un sujet que des pages ajoutées à des pages n’épuiseraient pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.