Or, c’est uniquement cette idée, ou cette image (ce qui revient au même), qui est seule

Tout cela, bien que ne présentant aucune difficulté, se comprendra mieux encore au moyen d’un exemple. C’est sur ce fond propice que se détachent les héros du drame: ils ont la stature, le regard, le geste, la voix qu’ils doivent avoir. Il faut à l’esprit, pour suffire à cette coordination presque incommensurable, un influx constant de force nerveuse dont rien ne doit venir troubler ou détourner le cours. La mise en scène idéale est le modèle et le point de départ de la mise en scène réelle. Surtout ce manteau devrait être taillé dans un tissu un peu épais, afin d’avoir l’aspect d’un vêtement de campement, propre aux embuscades et aux nuits passées dans les gorges sauvages des montagnes. L’art, parti du particulier et du relatif, doit donc aboutir au général et à l’absolu; et par suite le poète, après avoir soigneusement pris ses types dans la réalité, doit tendre à l’idéal, c’est-à-dire à dégager l’être humain de toute contrainte sociale et à débarrasser les passions des masques sous lesquels cette contrainte les force à se cacher et à se dérober aux regards.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *