Ce sont là, en effet, les conditions désastreuses dans lesquelles une oeuvre dramatique paraît sur le

CHAPITRE V Recherche d’un principe physiologique auquel puissent se rattacher les lois de la mise eu scène.

Ainsi, par le seul effet de cette double loi, le poète agit d’une façon certaine sur la direction de nos pensées. Mais en fait une partie des spectateurs prend une position oblique et tous ceux qui occupent le second rang des loges sont obligés de se lever et de se pencher d’une façon très sensible et très fatigante. Nous savons qu’en général ici la crise dramatique éclatera par suite du conflit probable de passions plus ou moins fortes ou par suite du choc inévitable de caractères dissemblables; tandis que là l’intérêt pourra naître du concours des événements et de l’influence qu’exercera sur eux, comme dans la vie réelle, la contingence inévitable des choses.

Malheureusement, le naturalisme tend à remplacer l’étude psychologique par la description du phénomène physiologique qui en est l’antécédent. Voilà le véritable emploi de la musique au théâtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *