La féerie est de la fantaisie hyperbolique; mais, comme telle, elle ne doit pas violer trop

On peut donc désirer que les poètes n’abusent pas de ces représentations qui sont de nature à nuire à leurs oeuvres. Mais, si nous transportions cette loi telle quelle dans la mise en scène, elle ne s’appliquerait qu’aux décorations, où elle est en effet très habilement observée par les peintres qui cultivent cette branche de l’art. Je n’ai plus à ajouter que quelques mots explicatifs, pour clore cette préface.

_–Transport d’effet: _les Rantzau. Cette sensation ne se produit pas toujours, soit par suite de nos dispositions personnelles, soit par suite de celles des comédiens. Ce fut en lui que se résuma toujours la beauté du spectacle, qui en fit l’attrait et qui constituait la difficulté de la représentation. Un soldat, au milieu de la mêlée, n’a pas immédiatement conscience d’une blessure qu’il vient de recevoir; il ne s’en aperçoit que lorsque le sang qui coule attire son attention.

Ce nouveau public, vierge d’émotions esthétiques, auquel s’adressent aujourd’hui les poètes dramatiques, n’est pas formé à juger une passion ou un caractère en soi, indépendamment du circonstanciel des faits; mais il rapporte cette passion et ce caractère à son expérience personnelle et actuelle, et pour apprécier ce que l’une a d’horrible et l’autre de ridicule n’a d’autre étalon que la réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.