Le point plus intéressant sur lequel je crois devoir appeler l’attention, c’est sur la modification de

Comme nous n’avons que des idées fort confuses sur ce que pouvait être la demeure d’un Thésée, je ne ferai aucune difficulté d’accepter l’architecture du décor, bien qu’elle pût convenir à toute autre tragédie grecque et même à une tragédie romaine.

De même, les acteurs devront craindre de paraître trop humains et de trop se rapprocher de la nature, car ils se mettraient en contradiction avec le génie particulier de l’auteur; ils doivent s’attacher à rester comédiens.

C’est pourquoi, à mesure que l’analyse descendra dans l’infiniment petit, l’intérêt du spectateur décroîtra dans la même proportion. Dans un autre ouvrage, dans le _Traité de Diction_ que j’ai publié il y a deux ans, j’ai insisté sur la nécessité pour un acteur de se composer un extérieur physique en rapport avec le sentiment moral du personnage qu’il représente.

Au lever du rideau, le peuple est à genoux, tendant ses mains suppliantes vers le palais d’Oedipe. La répétition générale a lieu en costume: c’est une première anticipée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *