Quelle qu’en soit la raison d’ailleurs, nous sommes amenés à constater que, dans ce cas, l’évolution

Il est inutile d’insister, car ce sont là en quelque sorte des lieux communs.

Ainsi, à la Comédie-Française, tel meuble, inutile à l’action, ne sera _à priori_ qu’un témoignage de confortable ou de somptuosité, tandis qu’au Châtelet, nous serons tentés, _à priori_, de regarder ce même meuble comme indispensable à l’action ou même comme une boîte à surprise possible. Erckmann-Chatrian. C’est, en général, quand la pièce est sue et prête à être jouée que l’on forme et que l’on façonne la figuration. Qui songe à reprocher à ces personnages de s’asseoir et de discourir au beau milieu d’une place publique? Qu’importe, pourvu que ces personnages nous éblouissent des étincelles de leur esprit, que la vérité psychologique et que l’observation morale naissent du choc de leurs caractères et du conflit où les engagent leurs passions! Ce spectacle a le pouvoir magique d’offrir à nos méditations l’être humain, dégagé de toutes les réalités qui l’encombrent et le masquent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *