l’art de la mise en scène / becq de fouquières il n’existe pas d’ouvrage d’ensemble sur

Au son de cette musique guerrière, tous les courages s’affermissent; les coeurs se haussent et volent au-devant de ce roi qui s’apprête à tirer l’épée pour ressaisir sa couronne. Depuis un certain nombre d’années, les oeuvres traduites des romanciers russes nous ont fait connaître dans leurs détails les moeurs de la Russie, et nous ont initiés à des idées assez différentes des nôtres; aussi a-t-on pu, dans _les Danicheff_, intéresser le public français à un drame dont l’action n’aurait pu se dérouler dans le milieu où nous sommes habitués de vivre, et l’on a pu arriver à une représentation suffisamment exacte de moeurs, d’idées et de sentiments dans lesquels nous ne serions pas entrés il y a cinquante ans.

Dans toute péripétie ou dans tout dénouement, le personnage en qui se résume l’intérêt doit être placé dans le lieu optique, le plus près possible du centre optique, ou tout au moins sur la ligne optique si l’action l’exige. Nous dirons de plus, au sujet des costumes, que, quelle que soit la vérité présumée de ceux que l’on choisit, ils ne peuvent être jugés et considérés à part de la personne même de l’acteur ou de l’actrice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.