La comédie-française a donc dû chercher l’idée générale du décor au delà des causes formelles de

Toutefois, il est à peine besoin de faire remarquer que l’intervention d’une cause objective ne peut être admise, que lorsqu’elle dérive d’une possibilité antérieure. Aussi la mise en scène, qui se rapproche un peu par là de l’art du bas-relief, doit autant que possible maintenir les acteurs sur les premiers plans et ne pas laisser les jeux de scène, surtout ceux auxquels participent les personnages principaux, se prolonger inutilement le long et près de la toile du fond. Nous ne jugeons donc, au théâtre, des objets que par leur aspect extérieur.

Après la période actuelle d’apprentissage artistique, qui n’était pas inutile pour corriger les visibles déviations d’un art depuis trop longtemps traditionnel et conventionnel, elle redeviendra à son tour une école idéaliste, et c’est seulement alors qu’on pourra décider si le nouvel idéal de nos petits-neveux sera d’un degré supérieur ou inférieur à celui de l’école classique, et si la route douteuse, où nous sommes aujourd’hui engagés, aura conduit l’esprit français à un nouveau progrès ou à une décadence définitive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.