Leur influence sur l’art dramatique et sur l’art théâtral

Or, c’est uniquement cette idée, ou cette image (ce qui revient au même), qui est seule artistiquement représentable. Tout ce qui n’est pas concevable pour nous-mêmes n’est ni vrai ni vraisemblable à nos yeux. Grâce à la continuité du spectacle, ces drames conserveraient leur physionomie propre, l’action son allure réelle et les différents moments de cette action leur marche ininterrompue. Si nous passons d’un jeu de scène particulier au rôle qui le contient, nous ne faisons que remonter de l’examen de la partie à celui du tout, et un moment de réflexion suffit pour conclure que tous les jeux de scène, toutes les attitudes, tous les gestes, toutes les inflexions doivent être dans le caractère du rôle.

Malheureusement l’apparent et le matériel nous distraient de l’âme humaine: à trop partager son coeur, on abaisse l’idée que l’on se faisait de l’amitié.

Ce but, quoique plus humble, est cependant celui qui seul justifie les prétentions de l’école réaliste. J’en profiterai pour agiter quelques questions générales à mesure qu’elles se présenteront.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *