La loi d’apparence est d’un genre différent et a une portée tout autre

Prenons pour exemple la représentation de la mort, qui est le phénomène naturel dont le théâtre nous offre le plus fréquemment la représentation.

Quant au point de convergence optique, c’est un point mathématique situé à l’intersection de l’axe du théâtre et d’une ligne perpendiculaire à cet axe, passant devant le trou du souffleur. C’est pour cela que dans la carrière du comédien l’intuition lui est d’un si grand secours; car, après le travail inconscient de généralisation qui se produit en lui, cette faculté d’introspection lui permet d’avoir une vue très nette de l’image intérieure qui s’est formée dans son esprit; et c’est précisément cette vue très claire des idées qui fait les grands comédiens. Les Grecs contemporains de Sophocle ne reconnaîtraient certainement pas la tragédie du plus grand de leur poète dans l’_Oedipe roi_ qu’on joue actuellement à la Comédie-Française.

La loi que nous avons cherché à élucider sur la représentation des idées nous permet d’expliquer certains jeux de scène dont la portée soi-disant conventionnelle dépasse de beaucoup la portée absolue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *