Ainsi nous constatons une confusion constante entre les actes et les tableaux, et il est manifeste

La mise en scène ne doit pas proposer à l’esprit de coordinations contradictoires. Le jugement du public est subordonné à l’idée qu’il se fait de la réalité. Nous nous en tiendrons à ces considérations générales, en évitant d’entrer dans les détails d’une analyse qui nous entraînerait trop loin, sans beaucoup de profit. Nous avons vu que toutes ces déviations, quelle qu’en fût l’importance, dérivaient de principes esthétiques, et qu’elles étaient en réalité comme les résultantes de plusieurs forces composées. Seule la poésie pouvait créer de toutes pièces ces êtres dont la nature avait éparpillé tous les traits sur des milliers d’exemplaires humains. Le public ne se choque pas de différences qui, pour des contemporains, eussent été monstrueuses.

De la loi de proportion–Plans d’importance scénique.

_Le Cid_ et _Bajazet_. Pour les poètes, c’est un exemple toujours présent, qui domine leurs efforts, ne les laisse jamais satisfaits de leurs propres ouvrages et les pousse dans la voie indéfinie du progrès.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *