C’est ainsi que sont réglés le repas de don césar au quatrième acte de _ruy blas_,

Le jour où le Corps législatif, dans un esprit d’ignorance ou d’aveuglement, supprimerait ou diminuerait seulement ces subventions, il porterait du même vote un coup funeste à l’art français; il assurerait à bref délai l’envahissement de tous les théâtres par les adeptes les moins scrupuleux de l’école, réaliste et tarirait à l’avance dans les yeux de nos enfants la source des plus douces larmes qui se puissent verser ici-bas. De là, pour le comédien, naît une certaine tendance à devenir caricaturiste, tendance qui s’affirme surtout dans les théâtres de genre. C’est bien loin pour décider. A ce dédain de la psychologie se joint un amour immodéré pour la physiologie. Il y a telle occurrence où un magistrat ne se conduira pas comme un militaire. Tout ce que son oeil juge peint et sans réalité n’a qu’une influence générale et faible sur son esprit; il ne lui accorde, avec raison, qu’une attention de surface. L’attendrissement qu’éprouve le public ne lui vient pas directement des instruments, mais de la profonde émotion dont ceux-ci troublent l’âme de Fritz et celle de Sûzel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *