Or, l’accord entre les manières de voir n’est autre chose que la possession commune d’une image

De tout ce vaste ensemble, je ne retiendrai que l’ESTHÉTIQUE THÉATRALE, c’est-à-dire l’étude des principes et des lois générales ou particulières qui régissent la représentation des oeuvres dramatiques et concourent à la production du pathétique et du beau. Ajoutons que beaucoup de personnes restreignent la vérité à la particularité. Cette proposition ne peut rencontrer beaucoup de contradicteurs.

, donne donc lieu à ce qu’on appelle des traditions, soit que ces procédés aient été scrupuleusement notés, soit que le nouveau venu ait pu se rendre compte par lui-même du jeu de son prédécesseur, soit qu’ils se soient uniquement transmis de mémoire. Par conséquent, l’art de la mise en scène ne peut avoir la prétention de prendre le pas sur l’art dramatique. En outre, l’apparition d’objets, même caractéristiques, perd de son importance si elle se rattache à une méthode générale de mise en scène, et si l’amplification porte sur tout l’ensemble du matériel figuratif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.