Un pretre se tenait debout au milieu de la piece

Ils ne raisonnerent plus de rien.

Et, tout en calculant la depense probable de cette fredaine, il conte a la jeune femme l’histoire d’une maitresse suicidee, bien convaincu qu’elle n’y veut croire, mais pensant la flatter par la peine qu’il se donne. Et ce meme soir, au moment de me coucher avec ma femme–non! quel rire quand j’y pense!–je songeai tout a coup a un oubli que j’avais fait. Ce qui la sertit comme d’une armure jusque son enigmatique visage eburneen. Je vous ai rencontre moi-meme serrant de pres la Margaride, la servante de l’auberge des Campaux. .

Don Melchior demeura un instant comme perdu dans ses pensees. . Un seul? fit Dominique. Le gendarme, quelle que fut la violence de ses passions, gardait toujours au plus haut degre le sentiment de ses devoirs et le respect du droit.

Tu serais trop malheureux. Pourquoi donc? Il a sans doute une communication d’importance a vous faire; du moins c’est ce que j’ai cru comprendre. Les moqueuses enfants les regarderent un instant a la derobee, puis elles eclaterent d’un rire si franc, si soudain, que le comte et Dominique en palirent de depit. Et apres lui avoir fait un geste affectueux, le president rentra dans son cabinet dont la porte se referma sur lui. Alors? alors, je vous le dis comme je le calcule: il y a quelque chose de mal arrange dans les affaires du monde, et le pauvre bougre a toujours tort. .

Tout va par protection sur la terre. Aux coins des rues sombres, les pierreuses faisaient: Pstt! Il fut tente de monter avec une de ces filles a cause de la discretion.

Les trois coquins avaient des fusils? –Oui, ils ont a eux trois un fusil double et une carabine. . C’etait un idealiste. Le geai me passait sur la tete. Dieu le veuille.

Ah! gueusard de Maurin! voila ou tu m’as fourre a ta suite! Moi du moins je n’aurai contre moi que la gendarmerie et les maires et les prefets, mais toi, de plus, tu auras la fille! Une fille, et une Corsoise! Mon pauvre Maurin, comment te vas-tu tirer de la? Des filles, n’en avais-tu pas tant qu’il te plait, et des femmes de tous les ages et de tous les plumages,–meme en chapeau? Mais il te faut une Corsoise! et il t’en cuira, je te l’annonce! Une Corsoise fiancee a la gendarmerie et fille d’un garde-forets! Il t’en cuira, et, te! c’est moi qui te le dis, Maurin,–tu t’es comporte, ce soir, avec cette aventure, comme un ane, m’entends-tu, comme un ane, je te le repete! Sur ce mot, le monologue de Parlo-Soulet fut interrompu par une voix forte, qui sonna clair dans la nuit noire: –Ne me dis pas du mal de moi, Parlo-Soulet! que je suis la! et que je pourrais te croire! Ah! c’est comme ca que tu te parles sur mon compte quand tu penses que je n’entends pas? C’etait la voix de Maurin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.